Séjour autour du lac de CONSTANCE - Mardi 28 Stein à Radolfzell


Message

patrickw
Timide

Voir plus


Date du message : dimanche 16 juin 2019 à 10h17


Après le petit déjeuner, les valises et sacs sont empilées de main de maître par Violaine et ses aides dans le véhicule de l'OMS, qui nous suivra toute la semaine avec également nos repas de midi. Ce jour-là, il est conduit par Régis.

Direction la presqu'île de METTNAU, lieu de la pause déjeuner ; Patrick, tu as vu maintenant comment s'écrit "pause déjeuner" ?

Il ne fait pas chaud du tout, les coupe-vents sont de sortie, et les vêtements de pluie sont à portée de main aussi ! Pleuvra, pleuvra pas ? Heureusement, le paysage est là pour ravir tout le monde, et ce que nous ne voyons pas nous est décrit par nos pilotes.

Jusqu'à ce que le groupe se scinde en deux et qu'une partie se perde : Christian, plus adepte des bonnes vieilles cartes et autres plans, et des panneaux, suit la direction indiquée par les panneaux indicateurs des communes. Patrick, lui, suit invariablement "la trace et rien que la trace" de son GPS.
Après un petit moment de valse hésitation, et un coup de fil salvateur (merci aux téléphones portables !) le groupe se reforme, tout est bien qui finit bien heureusement pour cette première matinée !
Quelques kilomètres plus loin, c'est la pause de midi, que nous espérions passer à l'abri, de la pluie, ça, ça ira, mais pas du vent ! Il souffle et souffle encore ! Les uns sont assis, les autres préfèrent s'abriter de ses courants d'air derrière un mur en restant debout.

Et puis, après une boisson chaude réconfortante, nous voilà repartis pour l'après-midi, quarante-cinq kilomètres et la visite de l'île de REICHENAU.

Les paysages sont toujours aussi enchanteurs, les serres sont nombreuses, les vergers et champs de salades à perte de vue...

Patrick fait avancer le peloton, il ne saurait être question d'arriver en retard à notre étape du soir ! Le ciel devient dangereusement gris... Christian nous assure que non non, ça va encore tenir ! Et puis, les premières gouttes tombent... Nous nous arrêtons pour endosser nos vêtements de pluie, certains ont une allure étrange, n'est-ce pas Patrick, Annick et Françoise ?

Mais l'essentiel n'est-il pas d'être à l'abri ? Enfin à peu près... Et puis, RADOLFZELL approche, nous y sommes presque ! Enfin, c'est ce que nous croyions... Nous avons tourné, tourné et tourné encore, demandé à plusieurs passants où se trouvait la gare, persuadés que notre hôtel en était tout proche, Patrick l'avait montré à Violaine en passant devant en début d'après-midi. Mais... ce que nous ne savions pas alors, c'est qu'il y a deux gares, et qu'en fait notre hôtel n'était pas à RADOLFZELL mais à MARKELFINGEN. Patrick, qui lui, a suivi son GPS et rien que son GPS y était arrivé ; il est venu nous chercher, et nous avons fini par rallier notre destination, bien mouillés et tous contents d'arriver ! Après 83 kilomètres pour la journée.
Les tandems et vélos sont mis à l'abri pour la nuit, le repérage des lieux de cette deuxième soirée peut commencer. Le menu du soir est à la carte, nous sommes dans un hôtel ce soir !