"ULTRA Distance 2021 / 2022 - Répondre à un sujet


Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

Informations de contact
(Vous possédez un compte ? Connectez-vous !)
@
Votre message

 J'ai lu les Conditions Générales d'Utilisation et les accepte :

Veuillez résoudre le calcul suivant : 92 : 4 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre !
Options

Etre prévenu par e-mail quand un message est posté dans ce sujet ?

Me rendre directement dans le sujet une fois mon message posté ?

Conformément au règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de modification et de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, vous pouvez à tout moment modifier les informations à partir de votre « Espace membre » ou en nous contactant. Sauf mention explicite contraire sur le formulaire d'inscription, les informations que vous saisissez sont destinées à un usage exclusivement interne au site CYCLO CLUB KINGERSHEIM. En savoir plus...

Historique de la discussion

Message

POUCET
Membre

Voir plus


Date du message : vendredi 12 août 2022 à 21h52


Le point d'orgue de la journée aura été le contrôle à le nécropole de Grendelbruch par la route du souvenir français, une petite pépite qui offre de belles perspectives sur le village et les chaumes du Hohbuhl. Il est possible de la rejoindre sans se faire trop mal. Mais aujourd'hui non : Sophie nous avait mis le raidard infernal de Mulhbach ... C'est pas compliqué, 3km réguliers à 12% , globalement tout droit. Celui là y déchire !!!! (message codé : Parquetout me voilà).
Dessert du jour par le Champ du Feu et le Climont , puis un dernier contrôle en descendant par le Col d'Urbeis. Et enfin le Col de Fouchy pour terminer en beauté. A Lièpvre la trace file en face vers le Haut Koenigsbourg, mais j'ai pris a gauche par la PC pour aller dormir à la maison, a 10km de là. le lendemain matin je ferai donc le chemin inverse pour retrouver la trace où je l'ai laissé.

Bilan du jour 255 km et 4500 d+

Dimanche 7 Aout

Si les 450 premiers kilomètres offrent quelques périodes de répit ce n'est plus le cas ensuite. Depuis le pied du Haut Koenigsbourg jusqu'au contrôle final à Cernay le plat c'est juste en rêve.
Heureusement, après ravito BBQ la veille et une bonne (petite) nuit a la maison, j'avais 10km d'échauffement pour aller retrouver la trace. La montée du HK par Lièpvre n'est pas ma préférée, mes fesses de pépé n'aiment pas trop les revêtements qui grattent. Mais bon, au lever du jour c'était bien agréable.
Les choses se corsent des la sortie d'Hunawihr avec un gros pétard au milieu des vignes. A peine le temps de souffler et nous voilà à la bifurcation pour la montée du St Alexis. Pas très connue celle là, le début n'a rien à envier au Petit Ballon que nous retrouverons plus tard : même type de petite route, pourcentages similaires.
Mais au préalable il faut traverser le très beau Pays Welche. Par son versant bucolique avec les petits Cols et Chalmont et Bermont. Puis par le versant histoire vers le Col du Wettstein et le Linge. Il était un peu plus de 10h quand je suis sorti d'Orbey. L'heure des braves apparemment, car le défilé des motos pétaradantes a alors commencé ...
On s'en fout, a vélo c'est bien mieux, notamment dans la sublime descente par Hohrod pour rejoindre Munster. D'ailleurs comme nos amis casqués en veste de cuir je me suis lâché également pour faire fumer quelques gaz. Non mais ... . Mais fini la plaisanterie, voilà déjà Lauttenbach et le pied du Petit Ballon. Pas de surprise, je l'avais révisé la semaine précédente avec les filles d'Explore2tours ... A cette heure il y avait pas mal de bagnoles sur la petite route. Je pensais que tous ces gens montaient pour m'encourager en haut. Mais non, en fait ils étaient tous attablés aux terrasses des fermes auberges. Alors comme personne ne me regardait je me suis accordé une petite sieste au sommet.
Le Platzerwasel je ne l'aime et il me le rend bien. Notre collaboration a été bien laborieuse. Pas mécontent d'en finir le Poucet et ravi de retrouver de belles vues en retrouvant les Crêtes. L'affaire était presque dans le sac, il n'y avait plus qu'à rejoindre le Grand Ballon par sa petite montée pour s'offrir un bon quatre heures avant de se laisser glisser sur Cernay ...
Affaire bouclée proprement avec une petite heure de marge sur le délai. Il ne me restait plus qu'à enquiller les 60 bornes pour rentrer à la maison. Par bonheur il y avait vent du nord pleine poire et j'ai même pu travailler mon mental pour le même prix.

Bilan de la dernière journée 220 bornes et 4200d+


Album BARIDÜR à Poucet

Le Petit Poucet
mais rien ne sortait ....

Message

POUCET
Membre

Voir plus


Date du message : vendredi 12 août 2022 à 21h39


Baridür ...

Vendredi 6 Août

Il paraît que ce mot veux dire randonnée en montagne, en alsacien. C'est aussi le nom de la Super Randonnée Audax tracé par Miss Sophie Matter dans le massif vosgien. Un bon plan pour faire un entraînement costaud sans aller loin , économe en jour de congé (les miens fondent comme neige au soleil) . Le délai est de 60h pour boucler les 600 bornes, le départ est libre. En partant le Vendredi à 6h je doit pouvoir terminer tranquille Dimanche avant 18h.
J'ai ajouté l'AR depuis la maison pour aller prendre la photo du premier contrôle devant l'Office du Tourisme à Cernay, ce qui explique mon départ nocturne à 3h de la maison ...
Menu copieux évidemment avec un parcours à Sophie. Après les classiques Hundsruck et Ballon d'Alsace j'ai pu redécouvrir le Ballon de Servance et la Route des Forts, des petites routes rustiques qui m'ont rappelés le temps du Raid Extrême Vosgien du regretté Jean Claude Arrens, le précurseur.
Le petit Col de Chenau m'a définitivement ouvert l'appétit. Ça tombait bien parce qu'au bas de la descente on arrivait à Vagney, le village des Grandes Gueules et il y avait un kebab pile poil sur la trace. Pas sur que Bourvil, Lino ou Constantin auraient apprécié, mais quand on fait des grosses journées à vélo ça le fait bien.
Puis il fallait rejoindre Cornimont par le joli Col de la Croix des Moinats pour aller chercher le Col de la Vierge par la route forestière. C'est pas bien pentu mais c'est un revêtement qui gratte, j'avais l'impression d'être collé à la route.
On retrouvait la Route des Crêtes par la classique Route des Américains. Impossible de passer au pied du Hohneck sans un petit aller retour au sommet pour le dernier contrôle de la journée. A cette heure le vent s'était, les nuages avaient envahi le ciel et ça caillait bien ... Je n'ai pas traîné la haut, pressé d'arriver à Sainte Marie ou j'avais réservé un airb&b pour la nuit. Je pensais arriver à la tombée du jour, pour une fois j'étais un peu en avance et j'ai pu profiter du confort d'une chambre douillette et de la gentillesse des hôtes. Et pris le temps d'un petit blabla sur face de bouc.

Bilan de la journée : 278 km et 4800d+

Samedi 7 Aout

Rien de mieux qu'un bon sommeil pour requinquer un cyclo en vadrouille. Comme prévu le col de Ste Marie m'a vite réchauffé ... Mais ça n'a pas duré. Oublié la canicule du début de semaine, un petit vent du Nord a bien refroidi les profondes vallées vosgiennes. Coupe vent indispensable dans toutes les descentes, je n'ai tombé les manchettes que vers 11h quand le soleil a enfin daigné réchauffer l'atmosphère.
Aujourd'hui j'étais en terrains connus. Ou presque ...
Première surprise à la sortie de Nayemont avec la route forestière de Bellevue, complètement défoncée, recouverte par endroits de sable . On devine bien la cité deodatienne a travers le feuillage, mais bon question belle vue c'est l'arnaque.
Ravi de retrouver le Col des Raids et des voies plus classiques par la suite. Je les connais par cœur et je ne m'en lasse pas ... Ban de Sapt, Col du Las, Saales, Col du Hanz, Moussey, route forestière du Col de Prayé, le Donon . Après la longue descente dans la vallée de la Sarre Rouge nous avons bifurquer vers Grand Soldat (la gare du fameux petit train d'Abreschwiller) .
Je n'étais jamais allé plus loin. Et cette fois excellente surprise avec l'enchaînement de plusieurs routes forestières faciles et en excellent état . Je me demandais bien où est-ce que ça allait déboucher ...
Et puis enfin nous sommes sorti de la forêt face au stade de Schafferof , là où était donné par le passé le départ du Trail de Dabo.
Encore quelques tours de pédales et nous étions sur la superbe piste des éclusiers pour rejoindre le cœur de Saverne, bourgade idéale pour trouver de quoi casser une graine.
Une rampe sévère permet de sortir de la ville en direction du Haut Barr . Mais bizarrement la trace file tout droit, oubliant l'épingle qui fait le petit détour jusqu'au château. Quel dommage. Alors je me suis autorisé un petit supplément, mettant un point d'honneur à rentrer dans la cour à vélo.

Le Petit Poucet
mais rien ne sortait ....