ARCHIVES 2017 - Répondre à un sujet


Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

Informations de contact
(Vous possédez un compte ? Connectez-vous !)
@
Votre message

 J'ai lu les Conditions Générales d'Utilisation et les accepte :

Veuillez résoudre le calcul suivant : 38 - 22 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre !
Options

Etre prévenu par e-mail quand un message est posté dans ce sujet ?

Me rendre directement dans le sujet une fois mon message posté ?

Conformément au règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de modification et de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, vous pouvez à tout moment modifier les informations à partir de votre « Espace membre » ou en nous contactant. Sauf mention explicite contraire sur le formulaire d'inscription, les informations que vous saisissez sont destinées à un usage exclusivement interne au site CYCLO CLUB KINGERSHEIM. En savoir plus...

Historique de la discussion

Message

Date du message : vendredi 28 juillet 2017 à 15h06


Ah Poucet, là je te trouve un tantinet conservateur !! Surenchère dans les épreuves de bike-packing en autonomie complète ? je dirais que non, à chacun de se positionner en fonction de son entrainement, ses désirs, ses rêves, et de toute façon les cyclistes qui s'alignent au départ de la TCR ne le font pas à l'aveugle....Et je pense que ces évènements sont bien différents des Super-randonnées ou Diagonales, qui demeurent dans les girons ACP / ADF / FFCT ......les unes n'empêchant pas les autres, et vice-versa....et je pense aussi qu'il y avait un sacré besoin de rajeunissement dans le monde de la grande distance, loin des courses vélo ultra, et du monde des BRM - d'ailleurs la participation importante des jeunes générations est un bon indicateur de ce besoin, il me semble.......A mes yeux la surenchère est plutôt dans le monde du trail et de l'ultra-trail actuellement !!! donc tout dépend du point de vue adopté, non ?! Bon ceci dit, j'adore la polémique !!

Message

POUCET
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 26 juillet 2017 à 22h06


Patricia Berthelier a écrit :

Juste un ajout : la formule BTR est empruntée à Mike Hall, génial créateur de la TCR - la TCR ne serait-elle pas la suite logique de ton BTR ?

Oups ... J'avais zappé ton petit passage sur notre Forum Patricia !!! Sorry !!!

Mike Hall ... j'ai lu hier l'excellent article que lui a consacré 200 (toujours aussi bon ce 200 !!!)

La TCR ??? A priori pas trop pour moi ... pas branché par les histoires de chiens, de camions fous, etc ... et pas fortiche en langue, ça tu le sais déjà !!!

Non plus par l'impression d'une surenchère permanente. Conscient probablement des mes limites ...

Je me dis qu'il y a de beaux 1000 en France, tout simples ... S'il n'y avait pas eu l'Aquaterra celui organisé en Normandie par Popiette m'aurait bien plus.

Des Super Randonnées (celle de Haute Provence m'attire), des Diagonales (même pas encore essayé) ...

Je manque juste de temps ... Ou peut être : heureusement qu'il me manque du temps sinon je serais toujours parti !!!!

Le Petit Poucet
mais rien ne sortait ....

Message

Date du message : mardi 4 juillet 2017 à 13h46


Ah excellent ton CR, Gilles ! Bien du plaisir à le lire...sourire aux lèvres, tu sais amuser tes lecteurs et lectrices !!
Trop aimé tes regrets à voir ta carte bleue dégraissée à plusieurs reprises en Suisse.......le BTR comme cure d'amaigrissement à plusieurs niveaux !
Sourires aussi à lire tes agacements envers le gps - toujours des surprises avec le Garmin, de toute façon !
Adoré la première réaction de ton cerveau au matin du jour 3 « ça va pas être possible », et surtout comment tu as reprogrammé ta tour de contrôle - là on sent l'expérience ultra à l'oeuvre, y'a pas photo !
Une fois encore, je n'ai pas tout compris de ce qui s'est passé, ou pas passé, à ton arrivée au sommet de l'Aigoual, mais clair que ta déception est sensible à travers tes mots.
Mais j'imagine que ce négatif s'est évaporé depuis belle lurette, et que tu ne gardes que les instants magiques en mémoire.
En tous les cas, un sacré coup de chapeau pour la façon sereine avec laquelle tu as géré ce BTR ....la patte du Maître !
Juste un ajout : la formule BTR est empruntée à Mike Hall, génial créateur de la TCR - la TCR ne serait-elle pas la suite logique de ton BTR ?

Message

manala
Membre

Voir plus


Date du message : vendredi 23 juin 2017 à 05h57


Comme à l'accoutumée un compte rendu des plus fleuris ! Merci Gilou pour ce retour sur cette virée !

@+

manala

Message

POUCET
Membre

Voir plus


Date du message : jeudi 22 juin 2017 à 17h18


Le Petit Poucet
mais rien ne sortait ....

Message

POUCET
Membre

Voir plus


Date du message : jeudi 22 juin 2017 à 16h06


C’est régulier, plutôt roulant jusqu’à la bascule inattendue du Col Salides. Là on descend franchement et après avoir traversé un petit pont ça repart de plus belle sur une toute petite route sans aucun rendement … Jusqu’à retrouver enfin le hameau de Cabrillac et un billard pour les 6 derniers kilomètres que j’ai pris le temps d’apprécier comme il se doit, heureux, un brin euphorique.

Je suis donc arrivé à l’Aigoual un peu avant 22h, pile poil à la tombée de la nuit … Quelques campings car étaient garés sur la parking mais bizarrement pas de véhicule Chilkoot en vue. La dessus j’ai tournicoté dans le secteur a la recherche d’un indice, d’une trace. Avant de me résoudre à appeler Luc. Communication difficile dû au manque de réseau. Finalement j’ai trouvé la solution sur un message employant un vouvoiement plutôt incongru et déroutant …

Apparemment je n’avais pas mémorisé les informations qui auraient été données … Et apparemment je n’étais pas le seul !!!

Effectivement il y avait bien une flèche discrète mais absolument pas visible dans la pénombre. Effectivement les gars étaient bien regroupés dans une salle de l’autre côté de la station météo. C’est l’un de mes prédécesseurs qui a donc tamponné le fameux passeport BTR …

Ce final m’aura vraiment contrarié, au point d’égarer mon portable et de passer pour un vieux con jamais content. Portant tout le monde a été sympa, quelques-uns mon aidé dans ma recherche nocturne de portable qui était finalement planqué dans ma sacoche au milieu des restes de bouffe. Des accompagnateurs m’ont même gentiment donné de quoi manger et une bière … MERCI.

Etape 6 : Mont Aigoual - Ganges, 53 km, 1537 D-

La plupart avaient choisi de pioncer là … J’avais de toute façon réservé mon hôtel à Ganges depuis belle lurette, et j’y avais laissé ma housse et quelques affaires lors de mon déplacement sur le Ceventrail début Mars … J’ai enfilé tout ce que j’avais et hop me voilà reparti pour pratiquement 1h30 de descente … C’était la fournaise en bas, et cette fois je n’ai pas vraiment bien dormi.

Etape 7 : Ganges - Nîmes, 63 km, 505 D+

Après le petit déjeuner partagé avec un gars qui allait seulement monter, j’ai plié les gaules et pris la direction de Nîmes … Une étape pas bien méchante sur la papier mais pourtant délicate à gérer. Comme si mon corps avait compris que c’était la fin de l’aventure, tous les appuis ont lâchés en même temps … Plus possible de m’assoir sur la selle, plus possible de serrer le cintre, et plus possible d’enclencher les cales (j’ai tout niqué pendant ma recherche nocturne de portable sur le parking). Et puis du vent, des bosses et une circulation a nouveau assez dense … Bref les 63 bornes jusqu’à Nîmes auront été bien laborieuses.

Purée, qu’est-ce que j’ai apprécié la Pietra sur la terrasse en face de a Gare. C’était marrant d’apercevoir là a nouveau quelques pionniers, dont les jolis maillots du Team 200, un Magazine que j’adore, bien dans l’esprit de ce Born to Ride … J’aurais aimé avoir le temps d’échanger … J’imagine que nous aurons droit à un bel article dans le prochain numéro.

Et pour moi, c’est THE END !!!!

Le Petit Poucet
mais rien ne sortait ....

Message

POUCET
Membre

Voir plus


Date du message : jeudi 22 juin 2017 à 15h54


Etape 5 : Sault - Mont Aigoual, 240 km, 3818 D+

Comme la veille j’avais mi le réveil à 4h pour un départ à 5h. Je me suis réveillé pile poil avant la sonnerie, comme quoi c’est la dose qui me convient bien. Cette fois c’est une boite de riz au lait qui me fera office de pre-petit déjeuner … Et en avant pour le Mont Chauve non sans avoir une nouvelle fois salué David qui sortait de la boulangerie sur la place du village …


D’ailleurs, je croiserai pas mal de monde en ce début de matinée, Sault étant une étape naturelle évidente pour la plupart des participants. Tiens voilà Sergio un Espagnol de Strasbourg, avec un délicieux et inimitable accent coktail … Nous faisons connaissance, sacré baroudeur le Sergio. Déjà une Transcontientale dans la musette, il sera sur la French Divide cet été …

L’ascension du Ventoux par cette voie est conforme à sa réputation : tranquille. Idéale pour bien débuter la journée et là, j’ai pris un pied pas possible … Le Ventoux à cette heure et avec cette météo, c’est du bonheur en barre …

Je ne suis pas le seul à savourer ces instants magiques …

Quelques-uns redescendent par Bédoin, il parait que c’est plus court … Mouais, bon, finalement je reste sur le tracé prévu par Malaucène ou je m’accorde un petit déjeuner bis puis les superbes dentelles de Montmirail … Ça aurait été dommage de louper ça.

Le profil est toujours descendant et je file bon train vers le Rhône. Il n’est pas encore midi ce qui justifie de ne pas succomber à la tentation d’une terrasse lors de la traversée de Chateauneuf du Pape … Je poursuis donc dans le département du Gard et là ça tourne à la fournaise.

Les routes redeviennent râpeuses avec une multitude de petites bosses … Je n’avance plus, il est temps de faire le plein. J’aperçois un gars en vrac a l’ombre dans un fossé. Je me traine ainsi jusqu’à St André des Arbres ou par bonheur un troquet est planté au milieu du village, un genre de cantine pastorale ou la patronne trône derrière le bar et ne passe pas inaperçue … J’ai le choix entre la carte sur la terrasse et la totale au fond du restau. Je prends la totale … Entrée, plat, fromage, dessert, pinard et café pour 14 € … Glups, c’est possible ça ??? Oui oui. En plus c’est délicieux et le service est rapide. Bon OK, j’ai fais l’impasse sur le rosé, sinon je ne repartais pas …

Pas simple quand même de repartir ensuite sous cette canicule. C’est peut être cet épisode qui a été le plus compliqué à gérer, m’obligeant à m’arrêter fréquemment pour me tremper dans les fontaines et m’enfiler des glaces et des Perriers rondelles dans les bistros …

Bref, je n’ai pas fait une grosse moyenne jusqu’à St Jean du Gard ou je pensais qu’on attaquait l’Aigoual. En fait pas du tout, on se promène tranquillement en bordure du Gardon sur une vingtaine de kilomètres et ce n’est qu’à St André de Valborgne que les choses sérieuses débutent ....

Le Petit Poucet
mais rien ne sortait ....

Message

POUCET
Membre

Voir plus


Date du message : jeudi 22 juin 2017 à 13h50


Petite galère pour sortir de Gap, mais une fois bien orienté par un papy local je me suis retrouvé sur un sacré toboggan qui m’a ramené rapidement sur la bonne trace … Peu de temps après on retrouvait des routes plus agréables vers Ventavon puis Larragne Montéglin ou j’ai pris le temps de faire quelques emplettes à la superette du coin. Avant d’aborder les jolies Gorges de la Méouge, un classique du 1000 du Sud, ou j’ai aperçu une nouvelle fois David pas mécontent de trouver là un peu de fraicheur revigorante ...

Avec déjà la silhouette du Mont Chauve en ligne de mire, j’avais dans l’idée de manger à Sederon, mais ce bled est désert. Le petit Col de Macuegne n’est pas bien méchant. Voila deux copains qui trouve l'endroit tranquille pour le casse croute du soir ...

Eric m’avait conseillé l’itinéraire par Ferrassières qui évitait de descendre … Mais ma trace indiquait Montbrun, et j’avais un bon souvenir de Montbrun (1000 du sud). Je me suis donc lancé dans une descente absolument géniale …

Pour ne rien gâché je suis tombé sur un super petit restau à Montbrun. Vite, vite .. D’abord une bonne mousse bien fraiche.

Et puis le menu cycliste avec un gratin de ravioles aux cèpes … à se taper le cul au plafond !!! C’est l’estomac bien calé et un brin euphorique que je suis donc remonté vers Aurel pour enfin rejoindre l’hôtel réservé à Sault !!! Bien plus tard que prévu, mais peu importe. J’avais corrigé le coup au préalable avec la réception à l’occasion du stand by a Décathlon … Une bonne douche et direct dans les bras de Morphée le Poucet !!!

Le Petit Poucet
mais rien ne sortait ....

Message

POUCET
Membre

Voir plus


Date du message : jeudi 22 juin 2017 à 13h42


Etape 4 : Borgone Susa - Sault, 251 km, 3159 D+

Nous sommes déjà Lundi, en ce début de semaine je m’accorde une grasse matinée jusqu’à 4h du mat … Une douche et un bol de Spordej plus tard il est temps de faire un peu de ménage dans les bagages. A 5h pétante je laisse la clé sur la table comme convenu avec Ivano, je claque la porte, et hop c’est parti pour une nouvelle journée de vagabondage moulinette. Le jour est déjà levé, pas besoin des lumières. La température est juste idéale pour partir en court. Le profil en faux plat légèrement montant parfait pour mettre en route ….

Ça se corse sérieusement à la sortie de Susa, la pente est raide pendant quelques kilomètres. Mais je retrouve rapidement des pourcentages bien sympathiques et également l’ami David qui avait pioncé à la sortie de Turin. L’approche du Montgenevre est très longue mais c’est plutôt tranquille, il y peu de voiture. Après avoir traversé Cesana la route se cambre à nouveau pour un final de toute beauté qui nous ramène en France …

Il est 9h lorsque je déboule au pied de l’obélisque ou comme prévu nous attend l’équipe Chilkoot pour le tamponnage réglementaire. Luc m’indique un bar un peu plus loin ou quelques cyclos sont attablés … Je ne me fais pas prier pour engloutir enfin un véritable petit déjeuner !!!

La dégringolade sur Briançon est sympa, mais la suite beaucoup moins. Je rejoins la N94 et sa circulation très dense, avec de nombreux poids lourds. Par ailleurs si le profil est globalement descendant, plusieurs talus meurtriers viennent couper notre bel élan. Ce passage me rappelles mon premier 1000 du Sud dans la roue à Bridou … Nous nous étions retrouvés à l’Ibis de Briançon après l’épisode de la jante explosée et avant celui légendaire du marcassin !!! Séquence émotion … Mais cette fois j’ai un peu plus de bouteille et je maitrise bien mieux ce passage délicat.

Même si la route gratte un peu je ne suis pas mécontent de sortir au niveau de Châteauroux les Alpes, ou je résiste à la tentation de me poser sur les belles terrasses ombragées qui se succèdent … Mentalement j’ai programmé Embrun pour la pause de midi, donc je pousse jusqu’à Embrun ou là aussi il n’y a que l’embarras du choix pour casse crouter … Bonne pioche avec un petit restau sympa ou je me lâche sur un coca entrecôte frites du meilleur effet. Adieu les grands principes de la diététique, on fait comme on peu pour absorber ce qui veut bien passer … Fred qui m’a rejoint entre temps adopte lui la méthode Ricard !!! Bon, je crois qu’il avait prévu une sieste après ….

Malgré la température torride j’ai une pêche d’enfer. Je m’empresse donc de repartir dans l’espoir de rejoindre l’hôtel à Sault de bon heure pour pouvoir profiter de la soirée tranquillement … Ça glisse tout seul après avoir passé la sortie de la ville, je passe la plaque et tout à droite … Sensation bizarre au toucher de la manette droite. Je suis bien obligé de me rendre à l’évidence, le câble a pété et je suis bloqué sur le 13 dents. Petit coup de massue sur la tronche. Un bref instant l’idée d'un abandon a effleuré mon esprit … Bof …

Le plus raisonnable aurait surement été de retourner sur Embrun, mais je n’avais pas trop envie de me taper la côte dans l’autre sens. J’ai donc poursuivi vers Savines en espérant y trouver un vélociste après avoir envoyé au préalable un SOS à Bridou, puis sur FB … La solution qui s’est rapidement imposée fut de faire le détour par Gap pour faire réparer.


Et là, coup de bol à nouveau, je suis tombé sur un Décathlon et surtout sur Eric, le mécano local fan de Chilkoot qui a tout laissé tomber pour me régler cette affaire pendant que je m’enfilais des gaufres et des boissons fraiches au distributeur … Génial !!! Il suffit de pas grand-chose pour envoyer une bonne dose d’endorphine à la tour de contrôle …. MERCI Eric de Gap !!!!

Le Petit Poucet
mais rien ne sortait ....

Message

POUCET
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 21 juin 2017 à 22h36


Puis je n’ai plus vu personne pendant 80 km . La traversée de la plaine, plate et rectiligne, au milieu des rizières sous un cagna pas possible a été bien monotone. Au niveau alimentation je commençais à saturer de mes barres et cakes, c’est les glaces italiennes qui m’ont sauvées la mise … C’est a l’entrée de Turin que je suis tombé sur Benjamin, un p’tit jeune costaud qui avait pris un éclat dans la plaine … On s’est posé ensemble dans un petit restau bien sympa, au frais, avec une assiette d’excellentes Carbonara .

La dessus nous voilà reparti pour l’interminable traversée de Turin, ou nous sommes tombé sur David …

Benjamin et moi avons poursuivi ensemble jusqu’à Borgone Susa, un très agréable moment d’échange et de partage. Plutôt que de me suivre au airb@b Benjamin a préféré continuer jusqu’e Susa ou étaient stationnés ses parents suiveurs-supporters … Pas simple de trouver le logement en question et gros coup de bol que mon hôte Ivano se soit montré très patient car j’étais gravement en retard sur les horaires convenus … Bref, le logement étaient immense, on aurait pu y mettre la moitié du BTR. Après une douche divine je me suis endormi comme un sac.

Le Petit Poucet
mais rien ne sortait ....